La stratégie du min-max

In: Astuces|Dépenser Moins

21 fév 2012

Jusqu’à très récemment, j’avais un vélo tout pourri pour aller de chez moi jusqu’au boulot. C’était un vélo que j’ai construit moi-même avec des pièces de récupération, et seuls les pneus étaient neufs. A côté de ça, j’ai un superbe VTT, acheté d’occase, et dont les freins seuls coûtent plus cher que tout ce que j’ai dépensé pour mon vélo pourri. Vous pensez que c’est une contradiction ? Non ! C’est une stratégie : la stratégie du min-max.


Une petite leçon apprise dans les jeux vidéos

Ceux parmi vous qui jouent à des jeux vidéos du type Oblivion ou World of Warcraft savent déjà ce dont je vais parler. Le terme « min-max » vient en effet de ce milieu. Pour tous ceux qui ne veulent pas se mettre à jouer, je vais vous expliquer de quoi il s’agit.

Dans la plupart des jeux vidéos d’aujourd’hui, on peut faire évoluer son personnage comme on veut. On peut choisir de devenir un magicien ou un guerrier par exemple. La stratégie du « min-max » consiste à utiliser le plus de ressources possibles (max) pour acquérir les compétences importantes et le moins de ressources (min) pour celles qui sont accessoires. Par exemple pour un nombre d’argent et de temps donné, un magicien va choisir de les dépenser pour maximiser ses connaissances et son intelligence et ne dépensera que très peu pour augmenter sa force. Pour un guerrier, la stratégie inverse s’impose ! En choisissant quelles qualités maximiser, on utilise au mieux ses ressources.

Le choix moyen

Le problème, c’est que dans la vraie vie, on n’applique pas très souvent la stratégie du min-max. Des gens sont très très bien payés pour étudier les habitudes des consommateurs et ils ont découvert que lorsqu’on a le choix entre trois objets similaires, on achète en général celui qui a le prix moyen. Et ce quelle que soit la fréquence d’utilisation de l’objet !

Prenons un autre exemple que les vélos : la cuisine. J’aime beaucoup cuisiner, et la première fois que j’ai acheté une poêle, j’en ai pris une anti-adhésive, de prix moyen. Bien sur, deux ans plus tard, le revêtement se détache, et la poêle est bonne à changer. C’était clairement un mauvais choix ! Et si entre-temps je n’avais pas découvert 2/3 trucs, j’aurais de nouveau acheté le même genre de poêle ! Et ça aurait ajouté un prix de remplacement au prix d’achat initial.

Alors quand il a fallu changer de poêle, j’en ai acheté une en fonte. Elle sera encore là dans 100 ans, moi non. Pour le coup, j’ai maximisé mon choix. En revanche, je me moque complètement d’avoir des assiettes dépareillées, et du coup j’ai acheté toutes mes assiettes d’occasion. Pour les assiettes je minimise.

Les études marketings montrent que quel que soit l’objet de nos achats, on achète un truc de prix moyen. En fait il faudrait être un peu moins en pilote automatique quand on fait ses courses et réfléchir à ce qu’on veut maximiser et ce qu’on veut minimiser.

Qu’est-ce qu’il faut maximiser ?

Est-ce que vous allez vous servir de cet objet tous les jours ? Est-ce que vous pouvez vraiment faire la différence entre la super version et une version plus bas de gamme ? Si oui, alors investissez dans le top, et prenez soin de vos outils ! D’ailleurs une des façons de voir si vous aimez vraiment ce que vous faites, c’est lorsque prendre soin de vos outils est un plaisir et non pas une tâche pénible.

Attention, quand vous choisissez, ne prenez pas le top du top, mais le top de vos compétences. Par exemple, je ne pourrais pas faire la différence entre un bon couteau de cuisine et un super bon couteau de chef. Donc le bon couteau, c’est suffisant en ce qui me concerne.

Privilégiez l’occase

Une fois que vous avez décidé du top, pas la peine de vous précipiter. En attendant un peu, vous trouverez sans doute une bonne occase. Par exemple, pour mon VTT, j’ai attendu pendant plusieurs mois, je me suis tâtée, et finalement j’ai trouvé celui-là en occasion ! Quand on achète de l’occasion, on sur-maximise ! (pas très français tout ça, mais je pense que vous saisissez le concept).

Qu’est-ce qu’il faut minimiser ?

Difficile de répondre à cette question, car on a souvent envie de tout avoir de qualité… A mon avis, il faut penser aux objets qu’on n’utilise pas tous les jours. Votre paire de skis par exemple : si vous n’allez skier qu’une fois par an, est-ce utile d’avoir le top ?

Une autre piste pour minimiser, ce sont les produits dont on se sert tous les jours mais qu’on ne peut pas réutiliser. Par exemple, le produit vaisselle, est-ce qu’il y a vraiment une différence entre un produit de marque et un produit moins cher ? Pareil pour la lessive ?

Testez la méthode !

Est-ce que vous appliquez déjà cette stratégie ? Sans doute un peu inconsciemment. Pensez-y la prochaine fois que vous voulez faire un achat !

 

Crédit photo : Sister Rye

12 Responses pour La stratégie du min-max

Avatar

Arnaud

février 21st, 2012 at 10:55

Je partage complètement cet avis.

Achetons de la qualité et ça nous servira toute notre vie.
Il faut adapter nos achats en fonction de nos besoins.

Avatar

Jay Ehret

février 21st, 2012 at 13:06

Excellent advice on how to maximize our choices. We should be willing to pay more for those most important things in our life.

Avatar

gunday

février 24th, 2012 at 13:18

Le min-max (je déteste cette appellation elle me rappelle un cours d’intelligence artificielle), se définit aussi par l’utilisation d’un outil.

Par exemple pour percer 2 trous par an dans du plâtre, la perceuse à 10€ suffit.
Par contre, si vous avez besoin de poser l’intégralité de la tuyauterie et pour cela de percer une 100aine de trous dans le ciment, un modèle plus solide est conseillé!

Avatar

Cécile

février 26th, 2012 at 17:48

Voila, c’est ça l’idée. Je cherchais un terme plus sympa que min-max, mais je n’ai pas trouvé ;-)

Avatar

Guillaume

février 28th, 2012 at 19:45

Ma grand mère disait « Je n’ai pas les moyens d’acheter bon marché ». Dans le sens ou acheter le prix moyens est le choix du pire. Pour ma part j’applique particulièrement la stratégie du Min-Max sur les vêtements, un bon pull dure entre 3 et 5 ans, un pull moyen dure 6 mois. Le bon pull tiens plus chauds, présente mieux et coute 2 fois plus chers mais dure au minimum 6 fois plus longtemps, donc est au minimum 3 fois moins chers… A méditer… La règle générale est que si l’on ne trouve pas de différence de qualité entre le produit le plus chers et le moins chers on prend le moins chers, si on reconnait une qualité fondamentale au produit on prend celui qui arrive au niveau de qualité requis pour le besoin et qui inclus la qualité désirée. Pour le produit vaisselle je prend le moins chers car je me suis rendu compte que j’en utilise a peu prêt toujours la même quantité alors qu’il soit concentré ou pas, de marque ou pas, ma vaisselle est encore bien assé propre.

Avatar

Cécile

mars 3rd, 2012 at 03:14

Bien vu ! Merci pour votre témoignage !
Comme quoi il faut souvent écouter ses aînés. La qualité médiocre revient souvent plus cher que la bonne qualité pour des objets qu’on utilise tous les jours. Une fois qu’on a compris ça, c’est du bon sens de bien choisir !

Avatar

(Dé)penser malin | Valeurs ajoutées

mai 11th, 2012 at 01:47

[...] le rapport Qualité/Utilité. Cécile à très bien résumé ce concept dans son article sur la stratégie du min-max. La qualité seule est souvent assez simple à jauger, entre les comparatifs, les tests, les avis [...]

Avatar

Ancel

mai 30th, 2012 at 09:25

Pour le volet MIN de la stratégie MinMax, il convient également de carrément supprimer (vendre, donner, jeter) tout objet qui ne présente pas d’utilité suffisante. Je vous jure qu’on en a des milliers à la maison. Cela permet de désencombrer massivement son appartement/maison. En appliquant cette méthode, j’ai supprimé des centaines d’objets (habits, bibelots, déco, outils inutiles, jeux obsolètes, magazines etc), puis j’ai pu vendre des meubles ainsi vidés, et au final gagner plusieurs m2 habitables et de la sérénité. Aujourd’hui, je ne m’équipe que d’objets à très forte utilité (usage fréquent et justifié).

Avatar

Cécile

mai 31st, 2012 at 05:03

Merci Ancel ! Je devrais en reparler très bientôt de tout ça ! Je suis tout à fait d’accord, on a trop de « truc ».

Avatar

Michel de Changer Gagner

juin 3rd, 2012 at 11:45

Bien vu, la stratégie du min-max !

Savez-vous qu’en finance des marchés on utilise aussi les fonctions d’utilité, basées sur les travaux de Bernouilli et Cramer : critère de l’espérance de l’utilité, paradoxe de St Pétersbourg ; aversion au risque et concavité de U. Par exemple, si on vous promet 0 avec 1 chance sur 2 et 1 avec la même probabilité, ou 1/2 à coup sûr, vous allez préférer la seconde offre, pourtant il y a plus à gagner dans le premier cas.

Dans le cas de la poêle, j’ai résolu le problème : je ne mange plus de viande. C’est la stratégie d’une pierre trois coups : c’est meilleur pour la santé (pas de viande), j’économise sur les poêles (avec une poêle en fonte il faut de l’huile pour cuire et c’est pas bon pour la santé) et aussi sur la viande.

Dans le cas d’un investissement, immobilier, par exemple, cette stratégie du min-max peut s’appliquer 2 fois. On peut par exemple acheter un bien en mauvais état à bas prix (le min), le retaper, faire un peu de home staging et le louer en meublé ou en saisonnier à un fort prix (le max).
Là, la fonction d’utilité est maximisée.

Avatar

olivier

août 9th, 2012 at 08:16

Cécile,

Ah oui très bonne réflexion sur les achats d’occasion, on n’y pense pas assez et lorsque l’on a besoin ou envie d’un objet le premier réflexe c’est le magasin.
Mais la crise aidant les comportements sont en cours de changement et de nombreux services sur internet se développent, par exemple louer ses outils ou sa voiture, sa maison lorsque l’on part en vacances.
Quand à World of Warcraft, jeu passionnant mais véritable piège chronophage, où les concepteurs ont vraiment bien compris la nature des motivations humaines, j’ai arrêté après 5 personnages au lvl 85 j’ai fini par trouver que je ne maximisait pas vraiment l’utilisation de mon temps libre !

Avatar

Cécile

août 14th, 2012 at 00:20

@olivier : j’en ai vu des gens passer des heures et des heures sur wow ! Moi-même j’ai passé des heures sur Morrowind et Oblivion, jusqu’à ce que j’ai des engagements associatifs, et là c’était fini. Depuis je me tiens très très loin des jeux vidéos… je sais qu’ils sont conçus pour vous faire passer du temps dessus !
Peut-être que les réflexes vont changer avec la crise en effet. Je pense également qu’Internet permet de faciliter ce genre de transaction: achats d’occasion sur ebay, leboncoin, même amazon permet de trouver des objets d’occasion, location et partage de biens.

Laissez un commentaire !

Au sujet du blog

Le blog "La Tirelire de Cécile" est un blog de finances personnelles. Il s'adresse à tous ceux qui débutent dans la gestion de leur argent. L'objectif est d'expliquer simplement les méthodes qui vous permettront d'épargner efficacement et d'atteindre vos objectifs financiers !

Restons Connectés

  • Suivez Moi sur Twitter
  • Cécile: Merci Elise pour ce commentaire ! 12% d'épargne, c'est déjà un bon chiffre, 20% c'est un très bo [...]
  • Elise: Pour ma part j'epargne a la fin de chaque mois. Je sais quel est mon budget pour chacun des postes d [...]
  • Jos: Salut, je vois qu'il n'y a plus de nouveaux billets? C'est bien triste tout ça :-( ! Où en sont [...]
  • Floride: c'est assez original de penser aux dons dans son budget, mais le votre me parait illustratif d'une s [...]
  • Henriette: Waouh! Si tu parviens à atteindre des objectifs dans le loisir, je te demanderai conseil à la fin. [...]