Stratégies de désendettement

In: Dettes

26 juin 2012

Depuis quatre ans que je vis aux Etats-Unis, j’ai beaucoup entendu parler d’endettement personnel. Car vous le savez sans doute : les ménages américains sont bien plus endettés que les ménages français.
Alors pour la première fois de ma vie, j’ai des amis endettés, voire très endettés et qui veulent s’en sortir. J’ai écrit cet article en pensant à eux !

Il y a en gros deux méthodes principales pour se désendetter : la stratégie qui consiste à rembourser d’abord les crédits qui ont les taux d’intérêts les plus élevés, et la stratégie qui consiste à rembourser en premier le crédit le moins important. Nous allons détailler ces deux méthodes.

Première méthode : les intérêts les plus élevés d’abord

Etape 0 : Arrêter de creuser. Coupez vos cartes de crédits, brûlez-les, peu importe. Le principal, c’est de ne pas rajouter de dettes à vos dettes.

Etape 1 : Faire le point. Tout d’abord, il faut commencer par faire le point sur vos dettes : combien vous devez, à qui, quel est le montant des intérêts sur cet emprunt, et quelles sont les mensualités minimales que vous avez à payer.

Etape 2 : Négocier. Vous avez décidé de tout rembourser, mais vous vous rendez bien compte que ce serait plus simple si vous pouviez baisser le taux d’intérêt d’un emprunt. Mettons que celui à 18%, vous le passeriez bien à 12% histoire qu’il fasse moins mal. Vous pouvez toujours appeler vos créditeurs et essayer de renégocier votre prêt. Ca ne marchera peut-être pas, mais au moins vous aurez essayé.

Etape 3 : Faire les comptes. Maintenant que vous avez votre liste de créditeurs, additionnez toutes les mensualités. Vous obtenez une somme A. Maintenant regardez à votre budget, combien pouvez-vous dédier tous les mois au remboursement de vos dettes, c’est votre somme B.
Si B < A, regardez de nouveau votre budget, est-ce que vous pouvez  faire des coupes supplémentaires ? Si la réponse est non, vous êtes peut-être sur-endetté, il faudra mettre en place une stratégie spécifique.
Si B > A, très bien, vous pouvez passer à la suite.

Etape 4 : Rembourser. Vous avez classé vos emprunts par taux d’intérêt décroissant. Pour tous les emprunts, payez la mensualité minimale, et ensuite, ajoutez en plus la différence B-A à l’emprunt qui a le taux d’intérêt le plus élevé.

Etape 5 : Continuer. Vous continuez comme ceci mois après mois, jusqu’à ce que votre emprunt au taux le plus élevé soit remboursé. Le mois suivant, vous continuez de payer les mensualités minimales sur tous les emprunts, et vous ajoutez la différence B-A plus la mensualité du crédit que vous avez fini de rembourser au deuxième crédit avec le taux d’intérêt le plus élevé.

Etape 6 : Continuer encore. Plus vous éliminez de lignes de crédit, plus ça va devenir rapide de rembourser vos dettes car vous ajoutez ce que vous payiez sur un crédit à un autre. C’est l’effet boule de neige. A la fin, il ne devrait plus que rester votre crédit immobilier !

Etape 7 : Célébrer. Le jours où vous envoyez votre dernier chèque, vous pouvez faire la fête.

Deuxième méthode : le plus petit crédit d’abord

La méthode bien sûr est exactement la même que pour le taux d’intérêt le plus élevé d’abord, sauf que cette fois, vous commencez par le crédit le plus petit. Une fois ce crédit payé, vous reportez sur le second crédit le plus important, et ainsi de suite, jusqu’à faire votre dernier versement.

Quelles sont les avantages et inconvénients de ces deux méthodes ? Les deux sont similaires, puisqu’elles se basent sur le même effet « boule de neige ». En commençant par rembourser les crédits aux taux d’intérêts les plus élevés, vous allez en général payer moins d’intérêts qu’avec l’autre méthode. C’est donc la méthode à privilégier si vous préférez que votre argent reste dans votre portefeuille plutôt que d’aller engraisser vos créanciers.
La deuxième méthode a pour avantage principal qu’elle vous permet en général d’éliminer une ligne de crédit très rapidement. Ca peut être très bon pour le moral de vous dire « un de moins » ! En revanche, vous risquez de payer plus d’intérêts.

Et que faire à propos du fonds de secours ?

Si vous lisez ce blog depuis un petit moment, vous savez que je considère que d’avoir un fonds de secours bien garni permet de vivre de façon plus détendue. Quand on essaie de se désendetter, ça peut être une très bonne idée de commencer par se constituer un petit fonds de secours, comme ça si votre voiture tombe en panne, que votre machine à laver se décide d’inonder le voisin du dessous, vous n’aurez pas à faire un nouveau crédit pour faire face.
Si vous avez décidé de rembourser toutes vos dettes, il y a des chances qu’un truc complètement inattendu vous tombe dessus : c’est la loi de l’emmerdement maximum. Donc je soutiens l’idée de commencer par se créer un fonds de secours.

Voici comment procéder, c’est très simple :

Etape 1 : De combien aurez vous besoin ? Si c’est pour faire face à une grosse panne de voiture ou une inondation surprise, peut-être 1500 à 2000 euros pour commencer.

Etape 2 : Rajoutez cette « ligne » (les 2000 euros) à votre liste, payez vos mensualité minimums à tous vos créditeurs, comme d’habitude, et versez la différence B-A à votre tout nouveau fonds de secours. Continuez mois après mois, jusqu’à ce que votre fonds de secours soit financé.

Etape 3 : Votre fonds de secours est financé, vous pouvez maintenant procéder au remboursement de vos crédits !

Dans tous les cas, rembourser ses dettes peut être un processus long (et un peu douloureux, puisqu’il implique souvent de faire de grosses coupes dans le budget), mais il faut positiver. Après tout, dites-vous bien que « il y a un plaisir que les riches ne connaîtront jamais : c’est celui de payer sa dernière traite ».

J’espère que toutes ces description étaient claires, je proposerai un exemple jeudi ! (ça c’est du teasing…)

5 Responses pour Stratégies de désendettement

Avatar

gunday

juin 26th, 2012 at 08:14

Juste un point, au niveau des intérêts, je pense que les 2 méthodes arrivent à un résultat similaire.
Car en payant le plus cher d’abord, vous diminuerez vos intérêts du plus cher.
Mais en payant le plus faible d’abord, on diminue d’autant les intérêts en éliminant plus rapidement les crédits.

Donc les 2 se valent la première étant un poil plus rentable.
J’avoue que j’ai un faible pour un mix des 2, payer les plus court qui ont le taux le plus élevé. Afin d’éliminer rapidement une ligne qui coute cher!

Sinon, très bon article, en espérant que ça aide pas mal de personne.

Avatar

Julien

juin 27th, 2012 at 05:24

Salut Cécile,

Toi qui vit aux Etats Unis, tu vois réellement une différence dans la culture de l’endettement entre la france et les états unis? La crise a mis en évidence que le peuple américain consommait beaucoup trop à crédit. Ma question est si cet état de fait se voit réellement au quotidien, ou si ça ressemble à la France (auquel cas, on est pas dans la m… ;-) )

Avatar

Mathieu Bouville

juin 30th, 2012 at 08:25

Quand on parle de carte de crédit en France, il ne s’agit pas en fait de crédit. Aux États-Unis, ce qu’ils appellent carte de crédit est effectivement une forme d’emprunt (sinon c’est une carte de débit, qui débite directement l’argent sur votre compte). Quand les Américains n’ont pas les sous, ils « mettent ça sur la carte de crédit », comme si c’était une solution miracle et non un emprunt.

Mathieu Bouville
Auteur du livre « Votre argent mérite de vous rapporter plus »
http://mathieu.bouville.name/placements/livre/

Avatar

Cécile

juillet 6th, 2012 at 01:14

Tout à fait Mathieu, la carte de crédit façon américaine, c’est un crédit à la consommation. Tellement facile d’y avoir accès ! Votre banque vous en proposent, les compagnies aériennes en proposent, amazon en propose…

Avatar

Cécile

juillet 6th, 2012 at 01:24

Ah Julien, c’est difficile à dire ! Parce que en général je ne demande pas à mes amis s’ils ont acheté leur nouveau canapé à crédit ou pas. Cela dit, oui j’ai quelques amis endettés… que ça ne dérange pas de continuer à creuser le trou ! ;-)
Globalement, l’accès au crédit est très simple (je reçois au moins une offre par semaine dans ma boîte aux lettres), donc j’imagine que ça peut aller très vite. En plus leur système de notation individuelle (le credit score) encourage à ouvrir des lignes de crédit. Parce que plus ton score est haut (c’est à dire plus tu as démontré ta capacité à rembourser un prêt), plus ce sera facile d’avoir de nouveaux prêts, d’acheter une maison etc.. Tout est fait pour encourager le crédit, et donc la consommation.
En France on est quand même plus conservateurs je trouve. Et par rapport aux Etats-Unis, on se traîne rarement des prêts étudiants importants. Alors que ici, il paraît que c’est la prochaine bulle à exploser…

Laissez un commentaire !

Au sujet du blog

Le blog "La Tirelire de Cécile" est un blog de finances personnelles. Il s'adresse à tous ceux qui débutent dans la gestion de leur argent. L'objectif est d'expliquer simplement les méthodes qui vous permettront d'épargner efficacement et d'atteindre vos objectifs financiers !

Restons Connectés

  • Suivez Moi sur Twitter
  • Cécile: Merci Elise pour ce commentaire ! 12% d'épargne, c'est déjà un bon chiffre, 20% c'est un très bo [...]
  • Elise: Pour ma part j'epargne a la fin de chaque mois. Je sais quel est mon budget pour chacun des postes d [...]
  • Jos: Salut, je vois qu'il n'y a plus de nouveaux billets? C'est bien triste tout ça :-( ! Où en sont [...]
  • Floride: c'est assez original de penser aux dons dans son budget, mais le votre me parait illustratif d'une s [...]
  • Henriette: Waouh! Si tu parviens à atteindre des objectifs dans le loisir, je te demanderai conseil à la fin. [...]